Partager par email Partager sur facebook Rejoindre la page Facebook

Les lieux touristiques de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

La Basilique de Sainte Marie Madeleine Un véritable trésor architectural La Basilique de Sainte Marie Madeleine , de style gothique, est un véritable trésor architectural. Les travaux de construction commençèrent en 1295 et prirent fin en 1532, encore que l'édifice ne soit pas totalement terminé ! La Basilique mesure 73 m de long, 37 m de largeur et 28 m de hauteur. Charles II, Prince de Salerne et Comte de Provence, serait à l'origine du projet de construction, afin d'en faire un lieu de pèlerinage. Troisième tombeau de la religion chrétienne après Jérusalem et Rome, ce monument, est sans nul doute, le plus connu de la région. Ce lieu de culte est animé tout au long de l'année par de nombreuses manifestations religieuses ou culturelles, auxquelles assiste un public nombreux. Sa construction durera deux siècles, mais ne sera jamais achevée. De merveilleux trésors à l'intérieur La chaire est l'oeuvre de Louis Gudet en 1756. Elle est réalisée en bois de noyer. Le choeur des moines oeuvre de Vincent Funel et de Jean-Baptiste Oleri de 1681 à 1692, est également réalisé en bois de noyer. Il contient 94 stalles figurant la vie des moines Dominicains. Le rétable de Ronzen peinture sur bois réalisée en 1520. Une oeuvre composée de seize panneaux représentant la Passion du Christ, la Crucifixion et la mise au tombeau du Christ. Le grand orgue construit en 1772 par Jean-Esprit Isnard, 2960 tuyaux, est connu des plus grands organistes.   Le coeur de la crypte au sein duquel quatre sarcophages. Un de ces sarcophages est attribué à Marie Madeleine. Ses reliques sont conservées dans un buste reliquaire. Vidéo aérienne de la Basilique    

Le quartier médiéval Proche de la Basilique, nous découvrons, preuve d'un héritage architectural trés important : La Juiverie Appuyés sur des remparts du XIIème siècle, les bâtiments primitifs datent du XIIIème siècle. Des arcades gothiquesont été construites au XIVème siècle. La place des arcades est le coeur du quartier juif médiéval, les juifs s'établirent dans la ville à partir de 1303. En 1323 la ville obtient de conserver les arcades dont la démolition avait été ordonnée dans toute la Provence par le Roi Robert. L'Hôtel-Dieu L'Hôtel-Dieu, Maison de charité du XVII ème siècle, qui avait pour vocation de recueillir les orphelins et les vieillards. La tour de l'horloge (ou beffroi) du XVII ème siècle. La tour de l'horloge est dotée d'une cloche coulée en 1474. Les arcades Quartier juif du XIII ème siècle. Face aux arcades, la chapelle des pénitents bleus, ainsi que la maison ou a vécu Lucien Bonaparte.

Le Couvent Royal C'est Charles II d'Anjou, Comte de Provence et Roi de Sicile qui fonda en 1295 la Basilique et le Couvent Royal. En parcourant ses galeries, on peut découvrir le cloître et ses travées, la chapelle ainsi que le réfectoire des religieux. L'aile Ouest du cloître, édifiée au XVème siècle a été démolie en 1796 et le jardin transformé en place publique. Elle a été reconstruite, sous sa forme actuelle en 1860 par le Père Lacordaire ce qui explique son style néo-gothique qui contraste avec celui du monument.  Les frères Dominicains l’occupèrent jusqu'en 1959. Aujourd'hui, une partie de ce bâtiment est convertie en hôtel.

La Provence, une terre de traditions  La commune de Saint-Maximin est fidèle aux siennes. Tout au long de l'année, foires, fêtes, marchés et animations de rue, attirent petits et grands. Marché hebdomadaire : Tous les mercredis matin Foire médiévale de la quinzaine : 15 jours après Pâques Foire du jardinage : En mai Marché provençal : Tous les dimanches matin de Juin à Septembre  Fêtes de Ste Marie-Madeleine : 4 ème semaine de Juillet Soirées culturelles estivales : Les vendredis de l'Enclos (Juillet et Août) Les nuits du parvis (Juillet et Août) Marchés nocturnes : Un, courant Juillet et un courant Août Journées du patrimoine : Septembre  Foire aux santons : Novembre  Marché de Noël : Fin Décembre La culture n'est pas en reste à Saint-Maximin. Riche de son Pôle Culturel Provence Verte, "La Croisée Des Arts", c'est plus de 3500m2 qui sont dédiés à la culture.

Route des Vins de Provence La viticulture varoise compte 450 domaines et une cinquantaine de caves qui accueillent celles et ceux qui voudront bien pousser leurs portes. Passionnés par leur métier, ces vignerons vous feront découvrir leurs terroirs par des dégustations, la visite de leur caveau, des ateliers oenologique, la restauration, des expositions, etc... Le Var est le 1er producteur mondial de vins rosés. Ces hommes et ces femmes sont engagés par une charte de qualité et créent ainsi La Route des Vins de Provence. Du 1er juillet au 31 aôut 2015, les Vignerons Indépendants du Var, organisent pour la 16ème année consécutive, la rencontre entre vignerons et artistes. Chaque année, avec "Art et Vin",  les domaines et châteaux varois se transforment, le temps d'un été, en galeries, ou artistes reconnus ou prometteurs, côtoient les chais de Provence. Même beauté et même justesse . Trois appellations d'origine contrôlée sont connues et reconnues dans le Var. Les Coteaux Varois, les Côtes de Provence et le Bandol, sont principalement renommés pour leurs rosés. Mais il ne faut pas négliger les vins rouges et blancs. Dans le département, on dénombre 44 producteurs de Crus classés Coteaux Varois, 23 de Crus classés Côtes de Provence et 48 de Vins de Bandol. L'étape Saint-Maximinoise A noter sur la commune de Saint- Maximin quelques producteurs qui se feront un plaisir de vous renseigner sur leurs terroirs ou leurs techniques de vinification. Le Cellier de la Sainte-Baume, médaillé d'or en 2012 au Concours Général Agricole de Paris pour ses Coteaux Varois en Provence Rosé et Blanc 2O11, médaillé d'argent pour sa récolte 2014 avec sa Cuvée Reflets, le Domaine de Saint-Jean le Vieux, médaillé d'argent pour ses Vins de Pays du Var Rosé et Blanc 2011, le Domaine Saint-Mitre, médaillé d'or pour ses Vins de pays du Var Blanc et Rosé 2011. Sans oublier le Vignoble Arnaud ainsi que le Domaine du Deffends. Plusieurs caves récompensées En 2013, une douzaine de Domaines et Caves Coopératives Varoises, étaient présents au Salon International Agricole, à Paris du 23 février au 3 mars . Ces heureux représentants, étaient sélectionnés parmi les médaillés 2012. Lors du Concours Général Agricole de Paris 2014, le département du Var a fait carton plein en remportant 303 médailles pour ses vins, dont 121 d'or. La commune de Saint-Maximin était bien représentée et n'a pas fait le voyage pour rien. Le Domaine Saint- Mitre a obtenu deux nouvelles médailles d'or, le Vignoble Arnaud une médaille d'argent et le Cellier de la Sainte-Baume une médaille d'or et une d'argent.  A savoir : AOC , Appellation d'Origine Controlée. IGP , Indication Géographique Protégée. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

La place Malherbe Epicentre de la commune de Saint-Maximin, la Place Malherbe est le point de rendez-vous des "estrangers" et des motards en route pour une balade. Facile à trouver avec sa fontaine surmontée d'un obélisque , ses bancs à l'ombre des platanes et ses terrasses de café, la Place Malherbe est aujourd'hui l'étape incontournable, avant de poursuivre la route de ses vacances.

Vernissage de l'exposition "Les Amoureux de l'An II" Evénement à Saint-Maximin : le samedi 9 février 2013, à la Croisée des Arts, avait lieu le vernissage de l'exposition "Les Amoureux de l'An II". 1793 / 2013 Lucien Bonaparte et Christine Boyer se sont rencontrés en 1793 à l'Auberge du Mouton, à Saint-Maximin, auberge tenue par la famille de cette dernière. C'est en présence de M. Louis-Napoléon Bonaparte-Wyse, descendant direct de Lucien Bonaparte, accompagné de M. le Président du Conseil Général, du Premier Adjoint du Conseil Municipal et des différents responsables associatifs de la commune, que le vernissage eut lieu. A l'issue de ce vernissage, un "repas révolutionnaire" a été servi aux nombreux convives au "Relais Bonaparte". Pour terminer cette journée, les participants ont été conviés à une promenade commentée dans la vieille ville, avec animations en costumes d'époque jusqu'àu coeur de la Basilique, où, M. Pierre Bardon, organiste titulaire, a interprété la Marseillaise.

Tous les plaisirs sont dans le Var Randonnées A pied, à cheval ou en VTT, le Var offre avec ses 1600 kms de sentiers de petites ou grandes randonnées, de quoi ravir les amateurs de sous bois et de garrigues. Ce département est sans nul doute, un des tous premiers à remplir toutes les conditions pour pratiquer autant de formes de randonnées, que ce soit dans les massifs de la Ste Baume, de l'Estérel, des Maures ou dans les gorges du Verdon. Pour les bons marcheurs, venez découvrir les différents GR qui traversent le Var. Le GR 49 qui, de la région de St Raphaël, vous emmènera dans le Haut Verdon. Le GR 51 qui traverse le coeur des Maures, de la Ste Baume, et longe la région du Verdon. Il ne faut pas oublier le mont Lachens, toit du Var qui culmine à 1714 m. dans les préalpes de Castellane. L'accès à son sommet est facile avec une bonne paire de chaussures et une bouteille d'eau. Depuis là-haut le panorama est splendide. D'un regard circulaire on peut découvrir tout le département du Var. Le regard naviguera du massif de la Sainte-Baume au mont Faron, de la Méditerranée au massif du Mercantour-Argentera, jusqu'aux les sommets de la Corse, bien visibles par temps clair.   Canoë-Kayak, Rafting L'Argens et le Verdon, rivières navigables, offrent des parcours adaptés aux capacités de chacun : parcours faciles pour le premier, sportifs pour le deuxième. Parents et enfants, pourront jouer les marins aux lacs de Sainte-Croix ou de Saint-Cassien. Golf Quel que soit votre niveau, vous pourrez dans le Var, pratiquer votre loisir préféré. Il y a plus d'une douzaine de parcours à votre disposition. Citons-en quelques uns : les Golfs de Valgarde, de Frégate, de la Ste Baume, de Taulane, de Barbaroux, de Roquebrune, du Lavandou, etc etc. Ce sont tous des parcours 18 trous, en majorité des pars 7O/72. Sauf quelques 9 trous, comme le Golf de Beauvallon ou le Golf de Cap Esterel. Voile, Plongée N'oublions pas les sports de voile, de planche à voile et de kite surf. De nombreux clubs implantés le long du littoral, offrent la possibilité de s'initier ou de pratiquer le dériveur (Optimiste, 420, 505) pour les plaisirs de la glisse, le catamaran maniable et rapide. Pour les véliplanchistes confirmés, rendez-vous sur les sites de l'Almanare à Hyéres ou de Brutal Beach à Six Fours. Les débutants, iront se faire plaisir dans un cadre verdoyant, aux lacs de St Cassien ou de Ste Croix. Les côtes varoises sont merveilleuses à découvrir sous l'eau. Leur reliefs sous-marins offrent une multitude de tombants et d'épaves à toutes profondeurs. D'avril à novembre, les clubs de plongée vous feront découvrir plus de 50 épaves et emprunter les sentiers sous-marins à la découverte de la faune et de la flore. Les occasions de plonger ne manquent pas. Que vous choisissiez les îles des Embiez ou de Bendor, la presqu'île de Giens ou les îles d'Or, votre plaisir sera total devant la transparence de l'eau, le corail à moins de 10 mètres de profondeur, ou la curiosité des mérous à votre présence.

L’oratoire du Saint-Pilon Le monument fut réalisé par le sculpteur aixois Aubinet Stephani en 1463 et classé monument historique par arrêté le 19 novembre 1910 (PA00081712). L’histoire raconte qu’à la fin de sa vie, Marie Madeleine quitta sa grotte pour recevoir une communion avant de mourir.  C’est à cet endroit au croisement du chemin menant à la grotte de la Sainte Baume et de la voie Aurélienne qui  relie Tourves à Pourcieux qu’elle rencontra l’évêque Maximin. Aubinet Stephani rendit un hommage en représentant l’exaltation de Marie Madeleine.